Les Ames Vagabondes

Les Ames Vagabondes, Stephanie Meyer

Les Ames Vagabondes, Stephenie Meyer

Bien qu’écrit par Stephenie Meyer, l’auteure de la saga Twilight, ce roman ne parle aucunement de vampires et autres créatures surnaturelles. En effet, il est ici question de ce qu’on pourrait appeler des « extraterrestres », et pourtant, je ne pourrais pas classer ce roman dans le genre de la science fiction. Pour moi, il s’agit simplement d’un petit bijou que j’aimerais vous faire découvrir aujourd’hui.

Une des raisons pour lesquelles j’ai autant apprécié ce livre, est la complexité de la société qui y est décrite. Ici, pas de manichéisme pur, mais plutôt une multitude de points de vue que le lecteur est invité à confronter et à croiser. D’un côté celui des Humains qui considèrent les Ames comme des ennemis mortels et sournois qui leur volent leur corps sans que personne ne s’en aperçoive.  De l’autre côté, celui des Ames, une espèce pacifique, qui voit les Humains comme une race barbare ne pensant qu’à s’entre-tuer (et quand on voit les faits divers qui apparaissent au détour d’un journal abandonné, on se doit qu’elles n’ont pas forcement tort). Et puis au milieu de tout ça, une Ame prête à tout pour sauver des Humains d’une de ses compatriotes particulièrement belliqueuse, et des Humains aussi obstinés à la protéger qu’à la tuer. Rien de simple et de bien trancher donc, car même un personnage au départ « méchant » peut évoluer et prendre conscience que le monde n’est pas juste noir ou blanc.

Les personnages, justement, sont aussi une autre raison qui m’ont fait aimer ce livre par le groupe hétéroclites qu’ils forment : des Ames, des Humains, des hommes et des femmes, des enfants, des vieillards, chacun avec son caractère et ses dilemmes. Bien sûr, l’héroïne est l’un de mes personnages préférés, mais j’ai aussi adoré Oncle Jeb et Jamie parce qu’ils sont tous les deux à leur façon très sages et très enfantins. J’ai aussi apprécié Ian sans doute parce qu’il est l’un des premiers à ne pas voir Gaby seulement comme un « parasite » ou un « mille patte ».

Et puis surtout, ce roman vaut la peine d’être lu simplement pour l’histoire qu’il raconte. Une histoire d’amour, certes, mais à plusieurs niveaux : à la fois l’amour d’une sœur pour son frère, celui d’une femme pour l’homme de sa vie, celui d’une communauté de survivants amenés à cohabiter, et de fait, à apprendre à se connaitre. En parallèle de cette trame se dessine aussi une histoire à la Robinson Crusoë, ou comment une mini société d’humain à réussi à survivre dans un endroit que je vous laisse découvrir, mais qui est remarquablement bien aménagé. Sans oublier l’histoire de Gaby, ou plutôt celle de Vagabonde, qui décrit tant à ses amis qu’au lecteur les différents mondes tous plus merveilleux et terribles les uns que les autres où elle a vécu avant de venir sur Terre.

C’est donc un livre que je vous recommande vivement, en particulier si vous avez vu le film qui en a été tiré et qui, selon moi, ne rend absolument pas justice à la complexité et à la beauté de cette histoire.

 Les Ames Vagabondes, Stephenie Meyer (Le Livre de Poche, 2010)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *