L’Oeil et le poing (Sohl I)

L'Oeil et le poing, Julien d'Hem

L’Oeil et le poing, Julien d’Hem

J’ai acquis le premier tome de Sohl d’une part parce que la couverture me semblait attrayante, d’autre part car le titre L’Œil et le poing m’intriguait… Et de toute façon, depuis sa sortie, ce bouquin me criait « Achète-moi, achète-moi ! » à chaque fois que je farfouillais sur le site des éditions Asgard. Mais, fainéante que je suis, je ne m’étais pas attardée à lire quatrième de couverture ou critiques : je me suis donc jetée dans Sohl sans savoir à quoi m’attendre (à part à des dragons, merci à la couverture). La surprise n’en a été que plus appréciable !

L’Œil et le poing s’ouvre sur l’enlèvement de la jeune fille la plus malchanceuse du monde, unique héritière du maître de la guilde des assassins, qui se fait séquestrer dans un cachot lugubre au fin fond d’un pays montagnard et glacial. Pour la retrouver, son père déniche Lorne, un barde au passé très très étrange, que chaperonne un tout jeune apprenti-assassin, Lhèm. La fine équipe commence donc son enquête, tandis qu’un abominable et petit sorcier maléfique descend de ses montagnes avec le simple projet d’envahir le monde. Rien, au final, de bien original, surtout si l’on ajoute les dragons qui se feront un tantinet attendre dans ce premier tome.

L’univers imaginaire de Sohl ne brille effectivement pas par sa singularité mais, alors que des éléments aussi rabâchés qu’un sorcier cruel ou un dragon ancestral m’agacent généralement au plus haut point, je ne les ai pas trouvés spécialement gênants dans cet ouvrage. Il faut dire qu’il y a de quoi faire : retournements de situation (pas toujours tous attendus, à ma grande joie), trahisons en tous genres, actions sous toutes leurs formes – bataille rangée, combat au fond d’une ruelle, infiltration, embuscade, pérégrination en montagne ou en forêt… Le rythme est soutenu et bien maintenu, et le roman ne m’a jamais lassée. J’ai juste trouvé dommage que la trame policière soit rapidement laissée de côté, au profit d’une intrigue plus habituelle en fantasy, toute d’aventure et de grandeur.

Bref, l’histoire est chouette, et plus encore les personnages. En dépit de quelques figures pâlottes, comme Naelys, la prévisible demoiselle en détresse, on trouvera son bonheur en compagnie du jeune Lhèm que ses compagnons d’infortune passent leur temps à tyranniser, de Bérouz le tavernier-espion au caractère de cochon ou du chaman Hartémius Smith (j’adore ce nom) doté d’une bonne humeur à toute épreuve. Les portraits des héros sont généralement précis, nuancés et nous les rendent indéniablement attachants ; qui plus est, un humour sympathique s’installe au fur et à mesure que le groupe se forme. Et puis il y a les improbables Prophéties Éthérées de Lug le Farfelu dont on croise des extraits à chaque début de chapitre : je conseillerais d’ailleurs au lecteur assidu de toutes les relire les unes à la suite des autres après avoir achevé l’ouvrage, pour mieux percevoir leur cohérence.

Que dire de plus, si ce n’est que l’aventure fut franchement sympathique ? L’intrigue entraînante parvient à nous faire oublier l’aspect cliché de l’univers pour nous offrir un très bon roman de fantasy. Peu de nouveautés, mais un rythme soutenu, des personnages plaisants et pas mal d’humour ! J’espère simplement que la suite ne tardera pas à sortir. (Et il est cependant dommage que l’édition numérique soit à ce point truffée de fautes.)

L’Œil et le poing, Julien d’Hem (Asgard, 2011)

Une réflexion au sujet de « L’Oeil et le poing (Sohl I) »

  1. En même temps roman de fantasy : « peu importe le sujet, mais faites-le avec des dragons » comme l’ont à peu près dit quelques auteurs qu’on a vu il n’y a pas trop longtemps ^^ Sinon, la couv’ roxe du poney en effet, et Hartemius Smith moi ça me fait penser à Artemis Fowl XD. Autrement, encore un livre que tu me donnes envie de lire ! Je dois dire que généralement j’aime bien quand il y a des « extraits » en début de chapitres ou de parties qui font office de bande-annonce cryptique de la suite. Et d’autant plus quand la bande-annonce en question a un titre aussi déjanté que celle en question ici ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *